Menu

Pologne

Clichés sur Pologne

Un pays pauvre, communiste, perdu au fin fond de l’Europe de l'Est, faisant partie de la Russie. Un pays où l'hiver dure toute l'année, et où des ours polaires se promènent tranquillement dans les rues. Telle est l'opinion de nombreux étrangers sur la Pologne. Rien n’est plus faux que ces idées reçues. La Pologne est située au cœur de l'Europe, au centre géographique du continent européen (dire que la Pologne est le centre de l’ex-bloc communiste rend la majorité des polonais furieux). Son climat (tempéré de type intermédiaire) ne diffère pas beaucoup du climat français. C'est vrai, la Pologne est voisine avec la Russie mais elle ne se trouve plus sous sa domination: elle possède sa propre langue, qui n'est pas un dialecte du russe, et une culture bien distincte. Et l’entrée dans l'Union Européenne a encore rapproché la Pologne de l'Europe de l'Ouest.

Nous allons maintenant essayer d’expliquer et de démentir les stéréotypes les plus répandus sur la Pologne et sur les Polonais. Certes, ces idées reçues ne sont pas complètement fausses, mais sûrement très exagérées. Sans oublier que les problèmes mis en relief concernent aussi la majorité des pays d’Europe de l’Ouest.

 
Premier stéréotype: Les Polonais ne parlent que le polonais

En général, la connaissance des langues étrangères n’est pas le point fort des Polonais. Selon les sondages les plus récents, seulement 44 % des Polonais déclarent être capables de communiquer en au moins une langue étrangère. La situation est plus rassurante parmi les jeunes. En effet, la plupart des jeunes maîtrisent l’anglais basique. Les adultes, quant à eux, connaissent mieux le russe qui était une langue obligatoire dans les écoles polonaises à l’époque du communisme (c’est d’ailleurs pourquoi souvent, ils ne reconnaissent pas le parler). En ce qui concerne le français, malheureusement, il n’est pas très populaire en Pologne: Seulement 2% des Polonais le maîtrisent.
Cependant, la situation est en train d’évoluer très vite. En effet, apprendre les langues étrangères, même exotiques comme le japonais, est devenu très à la mode en Pologne, ce dont témoigne le nombre croissant des écoles de langues et la popularité des centres d’études culturels. Même si cela paraît surprenant, les Polonais apprennent les langues étrangères plus vite que les Italiens et les Espagnols. Ce qui leur manque c’est la confiance en soi et la facilité d’expression dans une langue étrangère, si caractéristiques des méditerranéens.

 
Deuxième stéréotype: Les Polonais se plaignent toujours et de tout

Ce fait concerne surtout les Polonais plus âgés qui ont grandi et vécu à l’époque du communisme. Le manque constant de produits de consommation courante: de viande, de sucre ou de papier-toilette, et l’absurdité de la vie quotidienne: Des queues énormes, une bureaucratie et une propagande poussées à l’extrême, auraient désespéré même les personnes les plus patientes. Ce qui est d’autant plus exceptionnel c’est le sens de l’humour des Polonais, leur tendance à rire d’eux-mêmes, de leur pays, qui a donné naissance à de nombreux cabarets et comédies connus dans le monde entier.
Le capitalisme et les changements rapides qui y sont liés ont engendré de nouveaux problèmes: l’instabilité, le chômage, des bas salaires, etc. Beaucoup de Polonais se sont sentis oubliés du nouveau système. C’est pourquoi ils n’ont de cesse de se plaindre. Malgré une croissance économique constante, le niveau de vie des Polonais n’accroît pas si vite qu’ils le souhaiteraient. Plus de 50% des Polonais estiment que même l’entrée dans l’Union Européenne n’a pas amélioré leur condition de vie.
Par contre, les jeunes polonais, de même que leurs camarades de l’Europe de l’Ouest sont très ouverts à tout ce qui est nouveau. Ils voient l’avenir en rose et ils sourient à la vie.

 
Troisième stéréotype: Les Polonais sont intolérants et antisémites

La Pologne fut longtemps un pays multinational dans lequel coexistaient des nations et des religions diverses. Pendant cette période les Polonais ont appris la tolérance, le respect d’autrui et de ses croyances. Aujourd’hui, de nombreux étrangers viennent en Pologne: des étudiants, des scientifiques, des spécialistes très qualifiés, etc. La Pologne est aussi un refuge pour des émigrés fuyant la guerre, la famine, les catastrophes naturelles. Dans la plupart des cas, ce sont les habitants de pays pauvres africains ou asiatiques, de Yougoslavie et du bloc soviétique. En Pologne, vivent aussi des représentants de diverses minorités nationales comme des Ukrainiens, des Tziganes, des Lituaniens, des Allemands et bien d’autres.

Quant à l’antisémitisme, il est présent partout, pas seulement en Pologne. Tous les comportements racistes y sont proscrits par la loi. Les Juifs, comme les représentants des minorités susmentionnées, sont égaux envers la loi. Remarquons que, dès le renouvellement des relations diplomatiques avec l’Israël en 1987, le gouvernement polonais met tout en oeuvre pour améliorer les rapports entre les deux pays. Ainsi, les jeunes Juifs viennent de plus en plus souvent en Pologne pour connaître leurs origines et pour se rendre sur les lieux de l’Holocauste.

 
Quatrième stéréotype: Les Polonais sont alcooliques

Sans aucun doute, boire de l’alcool est une tradition très forte en Pologne. Ses origines remontent au temps de la monarchie et de la noblesse, comme en témoigne le dicton polonais du XVIIe siècle: „Mange, bois et desserre ta ceinture”. Quoique cette manière de passer le temps libre soit toujours très populaire en Pologne (les pubs jouent ici presque le même rôle que les cafés en France), l’image stéréotypée d’un Polonais constamment ivre est tout à fait erronée.
Autrefois, l’alcool le plus populaire en Pologne était la vodka, connue dans le monde entier pour sa très bonne qualité. Mais aujourd’hui, les Polonais (spécialement les jeunes) choisissent plus souvent la bière, d’ailleurs très bonne elle aussi.

 
Cinquième stéréotype: En Pologne les vols et effractions font partie de la vie quotidienne

Il est exagéré de dire que la Pologne est un pays dangereux. N’oublions pas que le problème des vols existe partout où il y a des touristes, victimes faciles des toutes sortes de petits malfrats. C’est pourquoi l’on prévient toujours les étrangers d’être attentifs et de bien surveiller leurs bagages. Malheureusement, les délits et le terrorisme sont devenus à notre époque les dangers les plus graves si bien que personne ne peut se sentir en totale sécurité.

Toutefois, il existe quelques règles de sécurité à respecter. Tout d’abord, garez toujours votre voiture dans des parkings surveillés, d’autant plus que les prix sont assez peu chers. Ensuite, ne laissez jamais d’objets de valeur dans votre voiture, spécialement sur les sièges ou à d’autres endroits bien visibles. En cas de vol de voiture, signalez-le tout de suite à la police. Il est peu probable que votre voiture soit retrouvée mais vous obtiendrez une déclaration du vol, nécessaire pour percevoir un dédommagement de votre assurance.

LES PAGES HOTEL ET VILLE:

to top