Menu

Pologne

Histoire de la Pologne: chronologie

MOYEN AGE
Les légendes représentent une part très importante du patrimoine culturel de chaque pays. Ces premières tentatives d’explication des origines de la nation polonaise donnent souvent une dimension mythique au passé. Une des légendes slaves les plus connues est l’histoire des trois frères: Lech, Czech (« Tchèque ») et Rus qui arrivèrent avec leurs familles sur les terres de l’Ukraine actuelle (entre la Vistule et l’Odra). Sur une des collines, les trois frères aperçurent un chêne branchu sur lequel se trouvait un nid d’aigle. Lech décida d’y demeurer pour toujours. Il y créa une ville qu’il nomma Gniezno et choisit pour emblème un aigle blanc. Rus, par contre, partit plus loin à l’Est, et Czech plus loin au sud où ils fondèrent leur propres états: la Russie et la Bohême.

S’il l’ont s’en tient maintenant aux faits, les peuples slaves arrivèrent en Pologne au VI siècle. Leurs premières villes furent Gniezno et Poznan, première capitale de la Pologne et demeure de la première dynastie royale, les Piast, descendants des Piast mythiques, qui gouverna la Pologne jusqu’en l’an 1370. La tribu de Polanes habitaient les territoires de la Grande-Pologne actuelle tandis que la tribu des Wislanes: la Petite-Pologne actuelle.

966 En 966, Mieszko I (membre de la dynastie des Piasts, fondateur de l’Etat polonais) fut baptisé à l’occasion de son mariage avec une princesse tchèque: Dobrawa. Ce fut la première étape de la christianisation du pays qui était auparavant païen.
997 En 997, Saint Adalbert, l’évêque de Prague, commença la christianisation des peuples prussiens qui habitaient le nord du pays. C’est de cette initiative que la ville de Gdansk fut fondée. L’évêque Adalbert, assassiné lors de sa mission, devint le premier saint polonais. Ses cendres constituaient un objet du culte, elles furent déposées à Gniezno où, 3 ans plus tard, fut fondé le premier archidiocèse polonais.
1025 En 1025, Boleslas le Vaillant fut couronné le premier roi de Pologne grâce à l’appui d’Otton III, empereur romain germanique qui l’avait reconnu avant comme le « Frère et partenaire de l’Empire ». Les deux rois s’étaient rencontrés lors du célèbre sommet de Gniezno en l’an 1000. Boleslas mourut un an après son couronnement.
1038 – 1050 Entre 1038 et 1050, Poznan et Gniezno furent ravagés par un prince tchèque qui voulait obtenir les reliques de Saint Adalbert se trouvant à Gniezno. Le roi Casimir le Restaurateur déplaça la cour royale à Cracovie.
1109 En 1109, Boleslas le Bouche-Tordue remporta de nombreuses victoires sur les troupes germaines par suite desquelles la Silésie et la Poméranie furent incorporées à la Pologne. Le gouvernement polonais se référa à ce programme politique de domination des provinces de l’Ouest après la Seconde Guerre mondiale en revendiquant le retour à la Pologne de terres originairement polonaises.
1226 En 1226, Conrad duc de Mazovie fit venir en Pologne l’Ordre des Chevaliers teutoniques. A l’origine, ils auraient dû aider les Polonais à conquérir la Prusse païenne. Pourtant, la puissance des Chevaliers teutoniques augmenta au fur et à mesure et ils commencèrent à menacer la sécurité de la Pologne.
1241 En 1241, les Mongols, après avoir détruit Kiev et la Russie, envahirent la Pologne et dévastèrent le Sud du pays. Ils ne furent enfin arrêtés qu’en Silésie.
1333 En 1333, Casimir le Grand monta sur le trône de Pologne. Son règne instigua l’âge d’or dans l’histoire de la Pologne médiévale. En effet, c’est lui qui fit agrandir le château du Wawel à Cracovie et fonda la première école supérieure polonaise: l’Université de Cracovie en 1364.
1386 En 1386, face à la menace de leur ennemi commun (les Chevaliers teutoniques), le Royaume Polonais et le Royaume Lituanien s’unirent à Krewo. Les deux pays étaient gouvernés par le même roi provenant de la dynastie de Jagellon et formèrent l’Union de Pologne-Lituanie dont la capitale était située à Cracovie.
1410 En 1410, la plus grande bataille dans l’histoire de l’Europe médiévale eut lieu sur les champs de Grunwald. Les troupes unies de Pologne et de Lituanie rompirent définitivement la domination des Chevaliers teutoniques.
1466 En 1466, la paix entre la Pologne et l’Ordre des Chevaliers teutoniques fut scellée par le traité de Torun en vertu duquel la Pologne obtint la Prusse et Gdansk.
Historical map

B: EPOQUES PRIMITIVES MODERNES (XVI et XVII siècles)
1525 En 1525, l’Ordre des Chevaliers teutoniques fut sécularisé et devint le vassal de la Pologne. Le siècle suivant, un roi polonais autorisa l’union de la Prusse et du Brandebourg en contribuant ainsi à la fondation de la puissance prussienne au cours des deux siècles suivants.
1543 En 1543, la révolution de Copernic eut lieu. L’érudit polonais, Nicolas Copernic (Mikolaj Kopernik) exposa dans l’oeuvre De Revolutionibus sa théorie héliocentrique du système solaire. Selon cette conception, c’est la Terre qui tourne autour du soleil et non à l’inverse comme l’on croyait au Moyen Age. La théorie révolutionnaire fut ensuite confirmée par Galilée.
A peu près en 1550 Plus de 30 000 habitants vivaient à Gdansk, à Cracovie 15 000 habitants, à Poznan 5 000 habitants, à Wrocław (se trouvant alors avec la Silésie sous la domination tchèque) 20 000 habitants. Varsovie, à ce moment-là, n’était qu’une petite ville en Mazovie. Le troc de marchandises se déroulait avant tout dans la Ville Libre de Gdansk. Le principal produit exporté était le blé: le seigle (70%) tandis que le bétail et les fourrures ne constituaient que 30% des marchandises exportées. Gdansk était alors la seule ville où les mobiliers, les horloges, les fours et les objets de valeur furent produits.
1569 En 1569, à Lublin, le Royaume de Pologne et le Grand-Duché de Lituanie s’unirent encore une fois, et l’Ukraine y fut jointe. Ils formèrent la République des Deux Nations qui constituait alors la puissance la plus importante en Europe.
1587 En 1587, Sigismond III Wasa, fils de Jean III Wasa (roi de la Suède), monta sur le trône de la Pologne. Il déplaça la capitale du pays de Cracovie à Varsovie pour être plus près de la Suède et du centre de la Pologne.
1610 En 1610, lors de la bataille de Klutsjino, un tsar de la Russie fut vaincu par les Polonais. Face à cet échec, les boyards détrônèrent le tsar et élurent comme souverain un fils du roi polonais: Wladyslaw IV. C’était l’apogée de la puissance de la République polonaise. Peu de temps après, la Pologne se ruina pour les guerres contre les Cosaques, les Suédois et les Turcs qui ravageaient le pays.
1652 En 1652, la règle de liberum veto fut introduite en Pologne, selon laquelle une seule voie dans l’assemblée suffisait pour bloquer la promulgation d’une loi dans le Parlement polonais et pour dissoudre l’assemblée. Ce symbole de la liberté illimitée de la noblesse polonaise rendit ensuite impossible le fonctionnement efficace du Parlement polonais.
1655 En 1655, les guerres contre les Suédois, appelées le « Déluge suédois », commencèrent. Le roi Charles X conquit Cracovie et Varsovie où des luttes acharnées eurent lieu (80% des habitants moururent). Le tournant dans ces guerres fut la défense héroïque de Czestechowa. On disait que la ville fût sauvée grâce à l’intervention de la Sainte Vierge. Notre Dame de Czestochowa fut couronnée Reine et Patronne de Pologne. La paix fut rétablie à Oliwa en 1660.
1683 En 1683, la célèbre bataille de Vienne eut lieu (le deuxième siège de Vienne). Le roi polonais Jean III Sobieski écrasa les Turcs et sauva la ville assiégée. Etant donné que cette bataille permit d’arrêter l’expansion turque, elle est censée être une des batailles européennes les plus importantes.
1721 L’an 1721 fut la fin de la guerre du Nord contre la Suède. La Suède fut vaincue mais la Pologne devint dépendante de la Russie. Ainsi, l’Empire de Russie devint la puissance la plus importante dans cette partie de l’Europe.
1764 En 1764, Stanislas Poniatowski monta sur le trône polonais. Il était un souverain éclairé, mécène des arts et des sciences qui cherchait pendant tout son règne à empêcher l’effondrement de l’état polonais.
1772 En 1772, le premier partage de la Pologne eut lieu. Le territoire polonais fut partagé entre la Russie, la Prusse et l’Autriche.

C: TEMPS MODERNES (XVIII-XIX siècles)
1791 En 1791, la constitution du 3 mai fut proclamée par le roi Stanislas Poniatowski, le premier acte juridique de ce type en Europe et le deuxième dans le monde (après la constitution américaine). La constitution établit l’hérédité du trône et abolit la règle du liberum veto.
1794 En 1794, éclata l’insurrection de Kosciuszko. Les luttes de Kosciuszko contre la Prusse et la Russie restèrent sans résultat. Varsovie et Cracovie furent annexées relativement à la Russie et à l’Autriche. Un an plus tard, à la suite du troisième partage, la Pologne disparut de la carte du monde.
1807 En 1807, la première campagne de Napoléon en Pologne eut lieu. Les Polonais soutenaient Napoléon, en espérant qu’il les aiderait à regagner l’indépendance. Un an plus tard, fut proclamé le Duché de Varsovie, sous la tutelle de l’Empereur français.
1810 En 1810, à Żelazowa Wola, naquit Frédérique Chopin, compositeur polonais le plus célèbre. Après la chute de l’insurrection de novembre, il quitta la Pologne et passa les derniers 18 ans de sa vie en l’exil.
1815 En 1815, après la défaite de Napoléon dans la bataille de Waterloo, la Russie, la Prusse et l’Autriche formèrent la Sainte-Alliance afin de maintenir la stabilité en Europe. A la suite des conclusions du congrès de Vienne, fut fondé le Royaume de Pologne, complètement dépendant de la Russie tsariste, possédant sa propre constitution octroyée par le tsar Alexadre Ier.
1824 En 1824, Adam Mickiewicz, poète polonais le plus célèbre, fut exilé et ne revint jamais en Pologne. Il mourut en 1855 en Crimée.
1830 En 1830, éclata l’insurrection de novembre: une révolte armée contre l’envahisseur russe qui ne fut éteinte finalement qu’en septembre 1831.
1848 En 1848, Varsovie fut liée à Vienne par une ligne de chemin de fer. Après le Printemps des Peuples, le régime féodal fut aboli dans la partie autrichienne de la Pologne.
1863 En 1863, éclata l’insurrection de janvier contre l’envahisseur russe.
1893 En 1893, la Ligue nationale fut créée à Varsovie, une des premières organisations politiques polonaises.

D: XX / XXI SIECLE
1914 En 1914, éclata la Première Guerre mondiale: la plupart des luttes se déroulèrent sur le front de l’Est qui fut ensuite incorporé à la Pologne indépendante.
1918 Le 11 novembre 1918, fut proclamée l’indépendance de la Pologne et le maréchal Jozef Pilsudski devint le « Chef de l’Etat ». Les frontières du pays n’étaient pas encore établies définitivement: de nombreux conflits avec les pays voisins: l’Ukraine, l’Allemagne, la Lituanie et la Tchécoslovaquie éclatèrent. En 1920, eut lieu le « Miracle sur le bord de la Vistule »: l’armée polonaise arrêta alors l’armée bolchevique aux abords de Varsovie. Par la suite, la Pologne gagna des territoires étendus à l’Est, occupa Vilnius et prit possession d’une partie de la Silésie autrichienne (l’autre part fut incorporée à la Tchécoslovaquie).
1921 En 1921, la constitution de Mars fut proclamée en vertu de laquelle la Pologne devint une république (jusqu’en l’an 1926). De multiples réformes de la banque nationale furent instiguées. L’industrie minière se développa en Silésie et le premier port polonais à Gdynia fut créé. Mais la situation politique était toujours instable: le premier président polonais, Gabriel Narutowicz, fut assassiné à Varsovie en 1922 et en 1926, le maréchal Jozef Pilsudski réalisa un coup d’Etat.
1939 Le 1er septembre 1939, les Nazis bombardèrent Westerplatte et la Seconde Guerre mondiale éclata. Le 17 septembre, l’armée russe envahit la Pologne à l’Est. Au bout d’un mois, la Pologne fut vaincue et les terrains de l’Est furent incorporés à la Russie en conséquence du Pacte Molotov-Ribbentrop signé le 23 août entre l’Allemagne Nazie et l’URSS. Ainsi, la Pologne perdit de nouveau son indépendance.
1943 Le 19 avril 1943, éclata l’insurrection dans le ghetto de Varsovie, soulèvement héroïque mais voué à l’échec des Juifs de Varsovie. Par la suite, de masses de gens furent transportés aux camps d’extermination à Treblinka et à Auschwitz. A peine 300 personnes des 450 000 de Juifs enfermés à l’origine dans le ghetto survécurent. Ensuite, le ghetto fut complètement rasé.
1944 Le 1er août 1944, l’insurrection contre les Nazis éclata à Varsovie. Les insurgés espéraient chasser les Allemands de la capitale et regagner la souveraineté. Après deux mois de luttes, le 2 octobre, l’insurrection fut éteinte et par vengeance, Varsovie fut complètement démolie.
1945 En 1945, l’armée soviétique entra en Pologne. Le gouvernement polonais en l’exil revint de Londres mais le pays se trouva sous la domination soviétique. A la suite de la conférence de Postdam, les frontières polonaises changèrent diamétralement: tout le pays fut déplacé à peu près de 300 – 500 km à l’ouest. Les territoires originairement polonais furent incorporés à l’URSS et leurs habitants s’installèrent dans les villes délaissées par les Allemandes: Wroclaw, Gdansk, Szczecin.
1955 En 1955, en réponse à la création de l’OTAN, fut signé le Traité de Varsovie, alliance militaire entre la plupart des Etats du bloc soviétique (URSS, Allemagne de l’Est, Pologne, Tchécoslovaquie, Hongrie, Bulgarie, Roumanie et Albanie). Au même moment, la construction du Palais de la Culture et de la Science, cadeau de Staline à la Pologne, fut achevée.
1956 En 1956, les émeutes anti-soviétiques et manifestations antigouvernementales éclatèrent à Poznan. En conséquence de la mort de Staline en 1953 et des changements introduits à l’URSS, la politique intérieure en Pologne fut révisée.
1967 En 1967, le groupe Rolling Stones donna un concert dans le Palais de la Culture et de la Science à Varsovie.
1978 Le 6 octobre 1978, Karol Wojtyla, le cardinal de Cracovie, fut élu pape et prit le nom de Jean-Paul II. Il fut le premier pape non-italien depuis le XV siècle. Son pontificat fut marqué par la volonté de rapprocher l’église de l’homme, par le respect de la vie et par ses multiples pèlerinages.
1980 En 1980, la grève à Gdansk instigua un vague de manifestations populaires dans tout le pays. La fédération des syndicats polonais Solidarność fut fondée dans le chantier naval de Gdansk. Elle incarnait les espoirs polonais de regagner la liberté politique et économique. Solidarność gagna presque tout de suite10 millions de membres. Son chef était Lech Walesa, jeune électricien, qui obtint ensuite le Prix Nobel de la Paix en 1983.
1981 Le 13 décembre 1981, l’état de guerre fut déclaré par le général Wojciech Jaruzelski. Par la suite, le couvre-feu fut décrété, les droits civiques furent limités, l’armée contrôlait la vie publique et sociale des Polonais. Les dignitaires communistes expliquèrent après que l’état de guerre avait été introduit afin de protéger la Pologne contre une intervention armée des autres pays signataires du Traité de Varsovie.
1989 En 1989, les débats autour de la Table Ronde eurent lieu à Varsovie à la suite desquels la partie communiste fut forcée à autoriser des élections libres. Les élections se soldèrent par une victoire écrasante des représentants du parti non-communiste « Solidarnosc » avec Lech Walesa et Tadeusz Mazowiecki en chef. Le gouvernement fut formé par des représentants de « Solidarnosc » et Tadeusz Mazowiecki devint le premier chef de gouvernement non communiste depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Un an plus tard, Lech Wałesa fut élu Président de Pologne. Il ne gouverna que pendant une législature et en 1995, fut vaincu par le candidat du parti communiste SLD, Aleksander Kwasniewski. Kwasniewski fut un président très populaire et resta en fonction jusqu’en l’an 2005, 10 ans étant la période maximale de présidence autorisée par la Constitution. En novembre 2006, il céda sa fonction à Lech Kaczynski (du parti de droite).
1991 En 1991, le Traité de Varsovie fut dissous et la Guerre Froide officiellement finie.
1998 En 1998, la Pologne accéda à l’OTAN.
2004 Le 1er mai 2004, la Pologne devint membre de l’Union Européenne, accompagnée de neuf autres pays. Il est difficile de prévoir quel sera l’avenir de la Pologne dans les structures européennes. Mais la Pologne a toujours joué un rôle important dans l’histoire de l’Europe. Ainsi, quelles que soient les tendances prochaines de l’Union Européenne, elle peut y contribuer largement.
2005 Le 2 avril 2005, la Pologne et le monde entier subirent une grande perte quand le pape polonais Jean-Paul II, après une longue maladie, mourut à Rome. Malgré toutes les spéculations et suggestions, il resta en fonction jusqu’à la fin de sa vie. Au cours de tout son pontificat, Jean-Paul II introduisit de nombreuses réformes importantes au sein de l’Eglise en modifiant l’image du Vatican et de la personne du pape. Il a touché les coeurs de millions de gens, aussi que de ceux qui n’était pas catholiques en leur montrant son amour et sa foi en l’homme. Les gens du monde entier prouvèrent leur dévouement et exprimèrent leur douleur pendant les dernières heures de sa vie en attendant les informations sur l’état de santé de cet homme extraordinaire et en priant pour lui au-dessous de ses fenêtres. Les funérailles de Jean-Paul II réunirent sur la place de Saint Pierre à Rome environ 300 000 fidèles, 200 présidents et chefs de gouvernement aussi bien que des représentants des autres religions, entre autre les ecclésiastiques de l’islam et du judaïsme. Jean-Paul II était un homme tellement remarquable que son successeur Benedict XVI permit déjà de commencer la procédure de sa béatification.
2005 En 2005, Lech Kaczynski, politicien de centre-droite, jusqu’à ce moment-là maire de Varsovie, gagna les élections présidentielles contre Donald Tusk, candidat des libéraux.

LES PAGES HOTEL ET VILLE: